L'EPHEMERE ETERNEL
     
L'EPHEMERE ETERNEL
L’EPHEMERE ETERNEL
Le temps n’a plus de dimension pour les insectes aquatiques. Des années sous l’eau pour un orgasme aérien de quelques secondes depuis des millénaires. Bien sur, l’éphémère éternel existe, mais dans quarante centimètre d’eau douce ! Manne des soirées estivales, l’éphémère se perd dans les vols de l’amour. Deux ans dans l’eau, jusqu’à trente deux métamorphoses larvaires pour uniquement quelques minutes aériennes de plaisirs amoureux. Son monde est bien injuste mais si logiquement calculé pour pérenniser l’espèce. Trop de prédateurs dans l’eau pour un moment si sensible, l’amour devient aérien. Il sauve l’éternité de l’éphémère. La larve d’éphémère broute les algues encroûtées qui envahissent les rochers immergés. Les phosphates, les nitrates déversés en grande quantité dans les eaux des rivières favorisent le développement de telles algues. Sans les larves d’éphémères, nos rivières s’étoufferaient. Elles seraient eutrophisées. Ces larves sont malheureusement très sensibles aux agents polluants comme les pesticides, les insecticides, les métaux lourds, les hydrocarbures, les lessives. Elles disparaissent au fil du temps et les algues nuisibles envahissent la rivière. Les éphémères sont d’excellents bioindicateurs de la santé de nos eaux douces. Ce sont les plus anciens insectes ailés de la planète. L’éphémère disparaît, emportant l’éternel.
Top