LES PETITES ECAILLES
     
LES PETITES ECAILLES
Ignorés de tous, ils sont essentiels aux équilibres des rivières, à leurs maintenances et à la garantie d’une eau potable. Qui connaît les petites écailles  de nos rivières? Le chabot, le goujon, la loche, le blageon, le turgan, le spirlin, l’ablette et le fameux vairon d’or sont cousins et tous de la famille des poissons fourrages à la base des chaînes alimentaires. Sans eux point de prédateurs et point de filets de perche, de quenelles de brochet ou de truites aux amandes dans vos assiettes ! Sans eux, plus de rivières propres. Fouisseurs, détritivores, recycleurs, ils nettoient les sédiments et participent activement aux dynamismes des chaînes alimentaires. Ils recyclent le carbone dans leurs structures et ils le mettent à disposition des prédateurs supérieurs que nous mangeons. Les petites écailles disparaissent quand les eaux sont polluées, stressées par les sports d’eau vive, la sur-pêche, le dérèglement climatique, les sécheresses chroniques, les barrages estivaux de baignade. Mais peu importe, ils n’étaient pas dans la gloire des hommes.
Top